· 

Les bienfaits de la sieste

Les bienfaits de la sieste sont désormais prouvés scientifiquement. Malgré cela, elle reste encore trop peu utilisée et souffre d’une mauvaise image. Pourtant ses vertus sont multiples. Il serait dommage de s’en priver car la sieste agit contre le stress, réduit l’impulsivité, stimule les capacités cognitives et augmente la vitalité. Vous connaissez un autre remède aussi efficace qui soit gratuit, simple et naturel ?

 

De très nombreuses études anciennes et plus récentes vantent les mérites de la sieste ; je n’en citerai que quelques-unes afin d’illustrer ses vertus principales. J’aborderai les différentes siestes et les techniques pour y parvenir dans un prochain article.


Pour quoi faire la sieste?

La sieste est un remède contre le stress

Très concrètement, une étude parue dans la dernière édition du Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism établit scientifiquement les bienfaits de la sieste. Voici comment : Des chercheurs français et américains ont recruté 11 jeunes hommes pour ne dormir que 2 heures la première nuit de l’expérience puis 2 h la seconde nuit mais avec une sieste de 30 min le jour suivant.

Les résultats des tests sur ces hommes sont les suivants : La grande fatigue liée au manque de sommeil a multiplié par 2,5 les taux de noradrénaline, une hormone impliquée dans le processus du stress qui accroît le rythme cardiaque, la pression artérielle et la glycémie. Tandis que la concentration des taux de cette hormone était revenue à la normale après seulement une sieste de 30 min. Retenez que la noradrénaline lorsqu’elle est en excès nous rend plus vulnérable au stress. Alors une sieste améliore notre résistance au stress en réduisant la concentration de cette hormone dans le sang.

De plus, lorsque vous faites la sieste, vous ne stimulez plus votre cerveau et cela lui fait le plus grand bien, d’être au repos. A vouloir réaliser plusieurs choses à la fois comme par exemple écrire un mail en tenant une conversation téléphonique, cuisiner en vérifiant les devoirs des enfants, écouter une émission de radio en classant ses papiers….en agissant ainsi, non seulement nous agissons contre nature mais en plus nous courons à l’épuisement. Selon des chercheurs de l'Inserm, le cerveau n'a pas la capacité de traiter deux choses à la fois, hommes et femmes confondus. (Et un apriori qui tombe !)  La bascule d'une tâche à l'autre se traduit par une perte de performance dans l'exécution de chacune des tâches (Ne dit-on pas ne pas pouvoir être au four et au moulin en même temps ?). Dans ces situations, des régions du cerveau très consommatrices d'énergie sont en plus en permanence mobilisées, engendrant fatigue, stress et anxiété. Alors arrêtez-vous, faites un break, « faites du rien », relaxez-vous. Non seulement cela éloignera le stress mais aussi votre cerveau pourra se consacrer au tri et traitements des informations indispensables au nettoyage de cet organe et à la mémoire.

 

D’autres études montrent également que la sieste diminue le stress mais améliore aussi l’humeur, l’état mental et certaines émotions comme la joie, le plaisir et la colère.

La sieste rend aimable

Des investigateurs de l'Université du Michigan ont démontré le lien entre la sieste et l’impulsivité. Un groupe témoin a répondu à une batterie de tests avant de dormir 1 heure et aux mêmes tests au réveil de leur sieste. Après s’être reposées, les personnes affirment avoir un meilleur contrôle de leurs comportements qu’avant la sieste, disent mieux maîtriser leurs pensées et ressentir moins d’impatience. Si vous n’aimiez pas manger des carottes pour être aimable, bonne nouvelle vous voilà sauvés !

La sieste est source d'efficacité

Jim Horne, neuroscientifique spécialisé dans le sommeil et professeur de psychophysiologie s’est intéressé de près à l’efficacité des médecins en formation. Voici ses conclusions : il plaide en la faveur de la sieste. Selon lui la sieste permet au médecin de travailler de manière plus sûre, d’améliorer la sécurité des patients et de réduire les accidents tout en rendant les médecins plus heureux. Pour lui, continuer à travailler quand on manque de sommeil par sens du devoir est « une attitude très louable, mais à déconseiller ». En effet,  l’attention, la vitesse de traitement des informations et les compétences motrices des médecins en formation étaient nettement moins bons sous l’effet de la fatigue que lorsqu’ils étaient reposés. Ils ont également mis plus de temps pour répondre aux tests et leurs scores étaient plus faibles.

En Europe, la société française de recherche et médecine du sommeil ainsi que l’institut national du sommeil et de la vigilance l’affirment aussi:

La sieste améliore la vigilance, la sensation de fatigue et la vigueur. Elle a des effets positifs sur les tests de performance et de mémoire. La sieste diminue aussi la somnolence, et améliore la réalisation de tâches psychomotrices (coordination, vitesse d’exécution,…)

 

Enfin faire une sieste permet d’améliorer sa productivité et diminue les risques d’accident au travail et en voiture liés à la somnolence.

J’espère vous avoir convaincu que faire un somme, une sieste ou un roupillon peut grandement améliorer votre quotidien. Non seulement vous gagnerez en vitalité et efficacité mais si vous respectez un certain nombre de recommandations, vous dormirez même mieux le soir même !

Ce n’est pas perdre son temps de faire la sieste, c’est investir quelques minutes pour gagner en plaisir, bien-être, efficacité et santé.

 

Alors quand vous aurez besoin de boire un énième café ou une autre tasse de thé, pensez-y. Dans un prochain article je vous expliquerai comment faire la sieste (ou plutôt les 3 siestes possibles), à quel moment et combien de temps. Vous y trouverez des techniques pour vous reposer à tous les coups selon vos besoins et vos contraintes.